Son église

 

                                     

L''église est un monument intéressant : elle daterait du 
XIIIème siècle mais la pierre des fonts baptismaux 
paraît avoir une origine encore plus ancienne.                                                                                                


L'abside de forme circulaire, le choeur et les collatéraux ont des voutes à nervures ogivales; la nef correspond avec les bas-côtés par des arcades en ogive.
Le carrelage du choeur, en dalles de marbre, provient de l'église de la Chartreuse du Val saint Pierre voisine.

Cet édifice est flanqué de trois tours dont deux au portail , et l'autre sur le côté gauche du choeur qui renferme un escalier en pierres qui conduit au clocher massif de maçonnerie quadrangulaire, fort élevé et percé de meurtrières.                     

 

       






 

Une porte latérale, de style ogival, est
ornée de sculptures sur pierre, représentant 
des statuettes de saints qui ont été 
affreusement mutilées à la Révolution, et 
où s'entrelacent végétaux et animaux 
fantastiques.                                                                              



Le maître-autel à baldaquin (fin du XVIIème) est en marbre : six colonnes monolithes en marbre veiné rouge avec chapiteaux corinthiens en calcaire peint et doré supportant deux frontons amortis par une petit dôme et le Christ réssuscité.  

Des voûtes à liernes et tiercerons à clefs pendantes embellissent le choeur.  

Il serait un don de Louis XIV aux religieux du Val Saint Pierre en reconnaissance de l'hospitalité qu'ils avaient offerte pendant la guerre des Flandres.                                         

 

                            


 

       Un spectaculairetabernacle (1788) prismatique concave tournant sur un pivot et pouvant présenter trois faces distinctes.                              


 L'église de Chaourse est la seule de Thiérache à cosnerver des éléments de verrières d'Ancien Régime.
Dans une des grandes fenêtres flamboyantes de l'abside, on trouve des fragments représentant des sujets décoratifs caractéristiques de la Renaissance, peints à la grisaille et au jaune d'argent.
Cette verrière datée de 1545, renferme les armoiries d'un donateur non identifié.

 

La poutre de gloire souligne 
l'entrée du Choeur: elle est ici 
en bois du XVIIIème                                                              




 

     Le choeur et l'abside sont recouverts depuis 1770 d'une haute boiserie en 
chêne 
d'une longueur de 57 mètres                                              

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×